Dj – Exprimez-Vous

Maîtriser toute une salle ; l’étonner, la surprendre, la défier, voir la troubler ; la taquiner, l’aimer, les épuiser ; l’emmener avec vous, toujours plus haut ; leur faire oublier la banalité de leur vie et les éveiller à une autre vie. Pas la peine d’exprimer le pouvoir et la maîtrise qu’un DJ peut exercer sur son public.

 

La grandeur ?

C’est montré sa personnalité; Être unique; prendre des musiques composées par quelqu’un d’autre et se les approprier, les faire siennes, indéniablement, manifestement. C’est posséder son style, savoir qui on est musicalement, avoir un son qui ne peut venir d’aucun autre DJ.  À un niveau purement commercial, c’est ce style reconnaissable qui fait votre valeur marchande. Dans une optique plus personnelle, il s’agit d’un aspect essentiel de votre créativité. «Un bon DJ devrait montrer d’où il vient». «Révéler ses influences, marquez ses sets du sceau de sa personnalité. Un mauvais DJ placeras la technique avant le choix des titres, et s’enfermera dans des idées préconçues concernant les disques à passer et la manière de les jouer.» Ne passer que des disques que vous aimez–des titres qui vous passionnent, qui vous transportent, et pas ceux avec lesquels vous ne vous sentez aucune familiarité, même s’ils sont étonnant efficace.

 

Appropriez-vous les disques

Lorsque vous débutez dans le Djing, les disques que vous achetez définissent votre style. Mais par la suite, c’est votre style qui doit définir les disques que vous achetez. Le summum est atteint lorsque la force de votre style, de votre signature, est telle que les gens, en entendant tel ou tel titre, ne pensent pas d’apport à l’artiste ou à son producteur, mais à vous ou au club où vous jouez le plus souvent. Passer les hits de la semaine dernière pour faire crier le Dancefloor, c’est à la portée de n’importe qui. Mais le public ne se souviendra pas de vous : on se rappellera que des disques que vous avez passés. Il faut que vous en arriviez au point où les gens penseront ensuite « tiens, c’est le disque que j’ai entendu Tony jouer au Zanzibar». Si vous n’y allez pas, qui êtes-vous ?

 

Développez vos goûts

Répétons : ce sont les disques qui importent, pas le mix en lui-même. L’erreur la plus fréquente chez les jeunes DJ est de parfaire à tout prix le côté technique, sans développer leurs goûts musicaux. Ce piège guette même des DJ établis, qui se lancent laborieusement dans un parcours impeccablement quadrillé de titres connus, mais sans intérêt  (ou déjà  trop entendu). C’est triste, mais pour beaucoup, la technique d’un DJ a pris le pas sur la sûreté de ses goûts musicaux. Il ne faut pas croire qu’être parfait à un niveau technique et avoir dans votre bac à disques tous les titres du Club 40 a passés la semaine dernière fait de vous un bon DJ.

 

Montrez ce que vous ressentez

Nous sommes tous sensible aux émotions, et la musique est précisément une forme d’art très chargée d’émotion : laisser vos disques parlez pour vous. Si vous jouer un titre qui reflète une certaine émotion, il y aura forcément quelqu’un dans la foule qui sera précisément de ce même état d’esprit et qui comprendra pourquoi vous passez ce disque. «Bon titre après bon titre, ça fonctionne toujours». Si vous désirez être un peu plus spécial et mémorable, vous devait mettre un peu de vous-même dans votre set, faire passer vos sensations.

 

Partagez vos passions

Vous faire plaisir? Bien sûr, tant que vous faites aussi plaisir aux

autres. Le Djing qui est une forme de partage de la musique. S’y adonner pour des raisons purement égoïste conduit à plafonner assez rapidement. «Soyez DJ parce que vous aimer ce métier». Quand j’entends un DJÇa proclamer « je vais les bluffer et être payé », je me dis que ça ne risque pas d’arriver… Mais si vous êtes DJ parce que vous aimez ça, vous vous améliorez sans cesse. Si vous approchez cette passion comme il faut, le DJjing il constitue une récompense en lui-même. «Un bon soir, vous vous trouvez au beau milieu d’une foule de gens, dont la plupart sont des copains, et vous passez tous un super moment. C’est fou, le centre de la soirée, c’est vous qui faites danser. Et en plus, on vous paye pour jouer vos disques préférés. Quelle superbe façon de gagner sa vie!

 

Créez votre propre liberté

Si votre public n’est pas du genre aventureux, c’est votre devoir de le rééduquer, et pas de vous calquer dessus. Aujourd’hui, la Dance Music est partout, un réel conservatisme s’est insinué : Il semble que désormais, il existe une bonne et une mauvaise façon de jouer du disque. Les DJ sont inquiets, ils craignent de perdre leur place dans la queue s’il ne servent pas à leur public exactement ce que celui-ci attend. Foutaises… Vous avez toute la liberté du monde, il ne tient qu’à vous de l’utiliser. C’est vrai, toute une génération de mauvais DJ ont habitué le public à attendre les tubes qu’ils entendent toute la journée en radio, et jouer les Top 40 en continu, mais c’est votre devoir de combattre cet état de fait, au lieu de l’accepter docilement puis de vous plaindre auprès d’oreilles complaisantes.

 

Explorez d’autres genres musicaux

Les catégories musicales sont des frontières artificielles, les bons DJ les franchissent sans ciller. Choisissez de bons titres, quelque soit leur genre, ou vous resterez enfermé dans votre placard. Les genres aident à parler musique, à décrire un morceau ou une scène musicale, mais la seule raison pour maintenir séparés les différents styles musicaux relèvent purement du marketing : Il est ainsi que le facile de vendre des billets! Un DJ essayant de « sortir » est soumis à une intense pression commerciale pour s’en tenir à un style plutôt étroit: C’est bien dommage pour un DJ qui débute aujourd’hui et qui veut se faire une réputation, Il doit se cantonner à une niche, et avoir son propre son. Je peux le comprendre, mais c’est plutôt limitatif. Complètement limitatif, même; ne vous faites pas avoir! Peut-être que cette phase étroite est nécessaire pour s’établir un Nom, mais à la maison, aux soirées de vos amis, une fois que vous commencez à être connu, jouer les disques que vous aimez. Pour être un grand DJ, il faut ouvrir vos oreilles en permanence.

 

N’hésitez pas à partager cet article avec vous amis qui seraient intéressés par le sujet.

Musicalement, Olivier K-MAZ

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *